Metropolis

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Temperance Layne [Élève - Deuxième année] ~ La Tempérance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


▪ Date de naissance : 01/01/1912
▪ Âge : 105
▪ Messages : 38
▪ Date d'inscription : 14/02/2011

MessageSujet: Temperance Layne [Élève - Deuxième année] ~ La Tempérance   Dim 20 Fév - 6:05





Temperance Layne

Nom : Layne.
Prénom : Temperance.
Surnom :
Âge :
Sexe : Féminin.
Orientation Sexuelle :
Race :
Clan : Réplicants.
Emploi/Occupation : Élève - Deuxième année.
Filière :



Description Physique

Si j’avais une fille, j’aimerais la nommer Temperance, et je souhaiterais qu’elle te ressemble. Donne-lui de tes teintes flamboyantes à ses longues bouclettes soyeuses, et quelques reflets de ton sirop d’érable que le soleil embellira. Prodigue-lui ta beauté et la rougeur de tes paysages à ses grandes prunelles. Elle sera fine et légère comme le souffle d’automne sur tes terres. Et détrompe-toi, bien que l’hiver se soit installée sur sa peau d’albâtre, elle ne craindra ni tes rudes blizzards, ni la maladie virulente. Aussi résistante que le chêne centenaire, elle luttera vaillamment contre les caprices du temps. Aussi, je la veux petite et espiègle comme l’écureuil de tes forets, et un visage rond que ses mèches châtains encadreront à merveille. Doux seront ses traits, fins ses sourcils, petit son nez. Et ses lèvres ? Soyons modestes, et disons ni trop pulpeuses, ni invisibles. Cela me semble être un bon compromis Mademoiselle la Canadienne.



Caractère

Consulte l’Erable si le chagrin te ronge. Elle est empreinte d’une grande sagesse et d’une tolérance incommensurable. Stable comme le tronc attaché aux profondes racines, une partie en elle se veut florissante. Réfléchit sont ses gestes, jamais ne dira-elle de sottises par un excès de sentiments. Impassible devant l’agression, la menace. Son calme est inébranlable, et même blessée ne criera-elle pas. Mais bien sûr qu’elle a un cœur, aussi grand que celui d’un ourson. Devant la peine, pleurera-elle, devant la joie, un sourire grand. Mais son palpitant est comparable à une châtaigne, hélas, que seul les plus agiles sauront ouvrir. Aux brutes, qu’ils se piquent devant sa fureur, que seul ses grimaces montreront ! Tempérance, c’est le nom du droit chemin, sans égarement, sans demi-tour arrière. Un long chemin droit que ni la paresse, ni la gourmandise, ni aucun pécher ne viendra troubler. Elle se nomme modération. Elle ne juge personne si ce n’est qu’elle-même. Et ce qui est inutile, elle ne le fera pas. Et au diable ceux qui la traiteront de coincée. Elle est raisonnée, voilà tout. Toutes les misères du monde ne sauront la dévergonder. Stable comme un arbre. Et elle s’en fout. Tu l’aimes pour ça. Elle s’en fout que ton père soit un meurtrier, que ta mère soit prostituée, que tes camarades t’accrochent l’étiquette du monstre qu’il ne faut pas approcher. Et tu auras beau être la honte de la société, elle s’en moquera éperdument, et te sourira en te prenant sous son aile. Car elle est un refuge pour ces êtres qui se cachent aux yeux des autres. Le monde est absurde à ses yeux, aussi, ne connait elle pas le choc, ni la peur. Sa voix ne sonne que sur une seule corde, sans la hausser, sans murmurer. Débrouillarde, et elle n’a pas peur de se salir les mains. Elle semble tellement ordinaire.



Histoire

La jeune canadienne vécut une vie assez étrange : Son père fut un travesti, sa mère une criminelle, et elle, la protégée d’un SDF. La seule personne normale aux yeux des autres. Mais tous étaient aimants envers elle, et elle fut heureuse de sa famille peu ordinaire. Aussi, son père devint prostitué pour lui payer ses études, sa mère braqua une banque pour lui offrir une vie correcte, et le SDF l’éduqua comme son propre enfant. Et puis un jour, son meilleur ami, qui en passant avait bien rempli son cassier judiciaire, lui proposa de s’installer à Metropolis. Elle accepta, parce-que ses trois tuteurs bienveillants se sacrifiaient pour elle, et qu’elle avait conscience d’être un poids lourd.
Les FAR, ce fut la touche finale : Entre un paternel nu devant l’inconnu, une maternelle en prison pour détournement d’argent, un tuteur à la rue et un ami mafieux, il ne manquait plus qu’elle soit mutante. Peu surprise malgré ses séquelles, elle se tourna vers les réplicants. Pas parce qu’elle lutte contre les mutations, non ! Elle lutte contre quelque chose de plus honteux que la prostitution, la pauvreté, la criminalité et autre. Elle lutte contre la société qui a osé cracher sur sa famille juste peu ordinaire. Elle se bat contre cette intolérance et cette lâcheté que les autres chérissent et usent à outrance en lapidant le faible d’étiquettes dégradantes.

A savoir : Elle est extrêmement calme pour ne pas dire impassible. J’insiste sur le fait qu’elle se modère et ne laisse que rarement ses envies prendre le dessus. Ne lui inventez pas des phobies, c’est à peine si elle s’exclame devant une horde de chiens errants qui la poursuivent… Pour elle, tout est normal. Sauf la société actuelle. Elle est comparable à une avocate que protège le bandit.




Chronologie

(Dans l'ordre chronologique, à éditer régulièrement, de préférence avec les liens menant aux RP).




Comment avez-vous trouvé le forum ? :

Avez-vous un autre compte ? :
Présence :

Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous inscrire ? :




Code:
[center][img]http://img855.imageshack.us/img855/6952/electrocard14.png[/img][/center]

<table>

<tr><div align="center"><fieldset class="partie1">
<legend class="partie2"><strong>[b]Temperance Layne[/b]
</strong>
</legend><div align="left">[color=royalblue][b]Nom :[/b][/color] Layne.
[color=royalblue][b]Prénom :[/b][/color] Temperance.
[color=royalblue][b]Surnom :[/b][/color]
[color=royalblue][b]Âge :[/b][/color]
[color=royalblue][b]Sexe :[/b][/color] Féminin.
[color=royalblue][b]Orientation Sexuelle :[/b][/color]
[color=royalblue][b]Race :[/b][/color]
[color=royalblue][b]Clan :[/b][/color] Réplicants.
[color=royalblue][b]Emploi/Occupation :[/b][/color] Élève - Deuxième année.
[color=royalblue][b]Filière :[/b][/color]</div>
</fieldset>

<div class="partie3">[b]Description Physique[/b]<br></div><div class="partie4" align="left">
[color=white][font=Trebuchet MS]Si j’avais une fille, j’aimerais la nommer Temperance, et je souhaiterais qu’elle te ressemble. Donne-lui de tes teintes flamboyantes à ses longues bouclettes soyeuses, et quelques reflets de ton sirop d’érable que le soleil embellira. Prodigue-lui ta beauté et la rougeur de tes paysages à ses grandes prunelles. Elle sera fine et légère comme le souffle d’automne sur tes terres. Et détrompe-toi, bien que l’hiver se soit installée sur sa peau d’albâtre, elle ne craindra ni tes rudes blizzards, ni la maladie virulente. Aussi résistante que le chêne centenaire, elle luttera vaillamment contre les caprices du temps.  Aussi, je la veux petite et espiègle comme l’écureuil de tes forets, et un visage rond que ses mèches châtains encadreront à merveille. Doux seront ses traits, fins ses sourcils, petit son nez. Et ses lèvres ? Soyons modestes, et disons ni trop pulpeuses, ni invisibles. Cela me semble être un bon compromis Mademoiselle la Canadienne. [/color][/font]

</div>

<div class="partie3">[b]Caractère[/b]<br></div><div class="partie4" align="left">
[color=white][font=Trebuchet MS]Consulte l’Erable si le chagrin te ronge.  Elle est empreinte d’une grande sagesse et d’une tolérance incommensurable. Stable comme le tronc attaché aux profondes racines, une partie en elle se veut florissante. Réfléchit sont ses gestes, jamais ne dira-elle de sottises par un excès de sentiments. Impassible devant l’agression, la menace. Son calme est inébranlable, et même blessée ne criera-elle pas.  Mais bien sûr qu’elle a un cœur, aussi grand que celui d’un ourson. Devant la peine, pleurera-elle, devant la joie, un sourire grand. Mais son palpitant est comparable à une châtaigne, hélas, que seul les plus agiles sauront ouvrir. Aux brutes, qu’ils se piquent devant sa fureur, que seul ses grimaces montreront ! Tempérance, c’est le nom du droit chemin, sans égarement, sans demi-tour arrière. Un long chemin droit que ni la paresse, ni la gourmandise, ni aucun pécher ne viendra troubler.  Elle se nomme modération. Elle ne juge personne si ce n’est qu’elle-même. Et ce qui est inutile, elle ne le fera pas. Et au diable ceux qui la traiteront de coincée. Elle est raisonnée, voilà tout. Toutes les misères du monde ne sauront la dévergonder. Stable comme un arbre. Et elle s’en fout. Tu l’aimes pour ça. Elle s’en fout que ton père soit un meurtrier, que ta mère soit prostituée, que tes camarades t’accrochent l’étiquette du monstre qu’il ne faut pas approcher. Et tu auras beau être la honte de la société, elle s’en moquera éperdument, et te sourira en te prenant sous son aile. Car elle est un refuge pour ces êtres qui se cachent aux yeux des autres. Le monde est absurde à ses yeux, aussi, ne connait elle pas le choc, ni la peur. Sa voix ne sonne que sur une seule corde, sans la hausser, sans murmurer. Débrouillarde, et elle n’a pas peur de se salir les mains. Elle semble tellement ordinaire.[/color][/font]

</div>

<div class="partie3">[b]Histoire[/b]<br></div><div class="partie4" align="left">
[color=white][font=Trebuchet MS]La jeune canadienne vécut une vie assez étrange : Son père fut un travesti, sa mère une criminelle, et elle, la protégée d’un SDF. La seule personne normale aux yeux des autres. Mais tous étaient aimants envers elle, et elle fut heureuse de sa famille peu ordinaire. Aussi, son père devint prostitué pour lui payer ses études, sa mère braqua une banque pour lui offrir une vie correcte, et le SDF l’éduqua comme son propre enfant. Et puis un jour, son meilleur ami, qui en passant avait bien rempli son cassier judiciaire, lui proposa de s’installer à Metropolis. Elle accepta, parce-que ses trois tuteurs bienveillants se sacrifiaient pour elle, et qu’elle avait conscience d’être un poids lourd.
Les FAR, ce fut la touche finale : Entre un paternel nu devant l’inconnu, une maternelle en prison pour détournement d’argent, un tuteur à la rue et un ami mafieux, il ne manquait plus qu’elle soit mutante. Peu surprise malgré ses séquelles, elle se tourna vers les réplicants. Pas parce qu’elle lutte contre les mutations, non ! Elle lutte contre quelque chose de plus honteux que la prostitution, la pauvreté, la criminalité et autre. Elle lutte contre la société qui a osé cracher sur sa famille juste peu ordinaire. Elle se bat contre cette intolérance et cette lâcheté que les autres chérissent et usent à outrance en lapidant le faible d’étiquettes dégradantes.

[color=cyan]A savoir :[/color] Elle est extrêmement calme pour ne pas dire impassible. J’insiste sur le fait qu’elle se modère et ne laisse que rarement ses envies prendre le dessus. Ne lui inventez pas des phobies, c’est à peine si elle s’exclame devant une horde de chiens errants qui la poursuivent… Pour elle, tout est normal. Sauf la société actuelle. Elle est comparable à une avocate que protège le bandit.
[/color][/font]

</div>

<div class="partie3">[b]Chronologie[/b]<br></div><div class="partie4" align="left">
(Dans l'ordre chronologique, à éditer régulièrement, de préférence avec les liens menant aux RP).

</div>

<div class="partie5" align="left">
[color=royalblue][b]Comment avez-vous trouvé le forum ? :[/b][/color]

[color=royalblue][b]Avez-vous un autre compte ? :[/b][/color]
[color=royalblue][b]Présence :[/b][/color]

[color=royalblue][b]Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous inscrire ? :[/b][/color]
<br></div></div>
</tr></table>


Avatar :

Code:
[img]http://img69.imageshack.us/img69/5297/temprance.png[/img]


Image d'origine :
Spoiler:
 



[Ludovico Einaudi - Nuvole Bianche]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Temperance Layne [Élève - Deuxième année] ~ La Tempérance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Metropolis :: Before the Dawn :: 
Victims of Science
 :: 
Personnages Prédéfinis
-