Metropolis

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gabriel Orwen [Citoyen - Militaire] ~ Le Hiérophante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


▪ Date de naissance : 01/01/1912
▪ Âge : 105
▪ Messages : 38
▪ Date d'inscription : 14/02/2011

MessageSujet: Gabriel Orwen [Citoyen - Militaire] ~ Le Hiérophante   Jeu 10 Mar - 23:01





Gabriel Orwen

Nom : Orwen.
Prénom : Gabriel.
Surnom : Epsilon.
Âge : 24 ans.
Sexe : Masculin.
Orientation Sexuelle :
Race :
Clan : Réplicants.
Emploi/Occupation :  Citoyen - Militaire.
Filière : /.



Description Physique

Entends l’alarme qui appelle ta vie chancelante au front, soldat. Demain, ta chevelure opaline sera ternie par le champ de bataille. Par la poudre, par la guerre. Aussi courte sera-elle que ton existence mon brave. Tu maudis la mort comme tu l’aimes. Cette chair blanche qui voile tes os, cette peau laiteuse qui appelle les anges, bientôt tu l’offriras au Diable qui la décorera de cicatrices. Elle sera tachée par la boue, par la cendre et tes larmes. L’entente guerrière a fait de toi une arme.  L’expérience du combat gonfla tes muscles, que tu peines à utiliser pour répandre le mal. Ton doux visage attendrit les enfants, bel ange. Et ton regard azur aspire la paix. Pourtant, tes mains fines sont écarlates, souillées à jamais par le sang de l'Innocent. Ton cœur s’empoissonne à la peur et a terni tes couleurs. Tes prunelles sont belles, mais pour combien de temps ? Garderas-tu ces perles céruléennes encore longtemps ?



Caractère


"Trompez votre nature. Hésitations proscrites. Remords banni. Soyez des soldats, des instruments, des bêtes, et vous survivrez ; non, vous vivrez."


Tu n’as jamais eu l’esprit de l’armée, Epsilon. Ton cœur se serre à l’appel du clairon, tes mains tremblent. A chaque réveil, les morts te hantent. Tes doigts s’emparent de ton arme et ton visage se garnit d’un masque. Pâle, neutre et conforme aux lois de ton sergent. Obéissant et fidèle tu seras. Mais ça ne suffit pas. Ton palpitant est encore là. Enlève-le, déchire ton humanité, brise ta pitié. Tu fusilleras mieux les mères apeurées. Tu abats ton gibier, et tu te sens sale. Tu te sens mal. Tu te sais ignoble et tu en as marre. A pas feutré tu quittes la base et tu aides ceux qui sont blessés par la vie. Plus que de la reconnaissance, c’est la paix que tu cherches, la quiétude à ton âme tourmentée. Cette tranquillité que tu n'auras jamais. Tu vis dans l'angoisse d'être repéré. Trop prudent, ça en devient une obsession. Et tu acceptes cette torture émotionnelle pour réparer tes fautes auprès des réplicants. Tu pries la clémence d’un dieu sur ton aéronef, tu veux t’imprégner de la pureté des nuages.  Car en bas, tu n’es plus qu’un ange déchu. Ta sensibilité est un obstacle, mon séraphin : Jamais tu ne seras un bon soldat…
 



Histoire

Six cent trente cinq fois, l’année. Dans ta cellule blanche, tu gis au sol. Derrière la porte E, dans ta camisole. Et tu te nommes Epsilon. Des parents ? Probablement… Tu n’as que six souvenirs : quatre murs incolores, un plafond lumineux, et ton sol écarlate. Tapis par ton propre sang. Dans ta prison d’ivoire, tu attends. Six cent trente cinq fois, ils s’approchent de toi. Rictus ambigu. Ils te feront subir les pires opérations. Mais tu es fort n’est-ce pas ? Tu ne cries plus vraiment lorsqu’ils t’enfoncent des aiguilles dans tes articulations. Ta vision se floute et tu jubiles intérieurement. Tu ne verras pas tes os blancs. Tu n’entendras plus l’électrocardiogramme ralentir lentement.

Trou noir.

La six cent trente cinquième fois, tu as ris à pleins poumons. Et les scientifiques ont eu peur de toi. Demain c’est ta libération. Tu auras une médaille pour tant de résistance face à la torture, un pouvoir. Dans l’armée,  tu auras ta place. Tu ne seras plus martyr, tu seras le bourreau. Et le jour où tu as fusillé un enfant, tu as pleuré ta douleur de tes six cent trente cinq tourments.

Actuellement, tu es FAR. Officiellement. En noir, tu as jeté ton arme et tu as rejoints les répliquant.

A savoir : En temps de guerre civile, il est militaire. En temps de paix, il surveille les ruelles et la zone où se cache le pensionnat sur son aéronef. Ce quartier étant un véritable dédale, les FAR préfèrent employer la surveillance aérienne nettement plus efficace que celle terrestre. Il joue parfois le rôle d’espion en tant que répliquant, et fournit quelques informations à Lawrence. Mais sachez qu’il n’a pas accès à beaucoup d’informations, si ce n’est que ses trouvailles dans les zones qu’il patrouille. Son vrai but, c’est de détruire les pièges ennemis en les déjouant. Aussi, il est en quelque sorte le garde du corps et l’ange gardien des pensionnaires.

Pour l’histoire, je vous laisse imaginer son enfance avant l’année de torture : Il aurait pu être un délinquant qui sera ensuite puni par la loi en étant cobaye, ou il pourrait être un sain qui fut attrapé ensuite par les FAR. Comme vous le souhaitez. Idem pour son meurtre. Il en a tué d’autres, mais jamais un enfant. Ça aurait pu être un accident, ou volontaire parce qu’il n’avait pas le choix. Quoi qu’il en soit il ne l’a pas fait par plaisir, et cette tuerie le traumatise encore maintenant. Ce que vous devez savoir, c’est que ce personnage ne vit que pour « rembourser sa dette », réparer ses fautes.

Bonus : Vous aurez droit à ce magnifique planeur ultra léger, passe-partout, nettement plus rapide que les engins de base et très performant niveau radar, repérage etc etc. En revanche il est assez fragile et ne possède aucune arme à bord.




De plus, Epsilon a absolument besoin d’un espion pour le guider : Aussi entretiendra-il un réel partenariat avec Ezel.





Chronologie

(Dans l'ordre chronologique, à éditer régulièrement, de préférence avec les liens menant aux RP).




Comment avez-vous trouvé le forum ? :

Avez-vous un autre compte ? :
Présence :

Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous inscrire ? :




Code:
[center][img]http://imgur.com/jRCS0zU.png[/img][/center]

<table>

<tr><div align="center"><fieldset class="partie1">
<legend class="partie2"><strong>[b]Gabriel Orwen[/b]
</strong>
</legend><div align="left">[color=royalblue][b]Nom :[/b][/color] Orwen.
[color=royalblue][b]Prénom :[/b][/color] Gabriel.
[color=royalblue][b]Surnom :[/b][/color] Epsilon.
[color=royalblue][b]Âge :[/b][/color] 24 ans.
[color=royalblue][b]Sexe :[/b][/color] Masculin.
[color=royalblue][b]Orientation Sexuelle :[/b][/color]
[color=royalblue][b]Race :[/b][/color]
[color=royalblue][b]Clan :[/b][/color] Réplicants.
[color=royalblue][b]Emploi/Occupation :[/b][/color]  Citoyen - Militaire.
[color=royalblue][b]Filière :[/b][/color] /.</div>
</fieldset>

<div class="partie3">[b]Description Physique[/b]<br></div><div class="partie4" align="left">
[color=white][font=Trebuchet MS] Entends l’alarme qui appelle ta vie chancelante au front, soldat. Demain, ta chevelure opaline sera ternie par le champ de bataille. Par la poudre, par la guerre. Aussi courte sera-elle que ton existence mon brave. Tu maudis la mort comme tu l’aimes. Cette chair blanche qui voile tes os, cette peau laiteuse qui appelle les anges, bientôt tu l’offriras au Diable qui la décorera de cicatrices. Elle sera tachée par la boue, par la cendre et tes larmes. L’entente guerrière a fait de toi une arme.  L’expérience du combat gonfla tes muscles, que tu peines à utiliser pour répandre le mal. Ton doux visage attendrit les enfants, bel ange. Et ton regard azur aspire la paix. Pourtant, tes mains fines sont écarlates, souillées à jamais par le sang de l'Innocent. Ton cœur s’empoissonne à la peur et a terni tes couleurs. Tes prunelles sont belles, mais pour combien de temps ? Garderas-tu ces perles céruléennes encore longtemps ?[/font][/color]

</div>

<div class="partie3">[b]Caractère[/b]<br></div><div class="partie4" align="left">
[color=white][font=Trebuchet MS]
[right][i]"Trompez votre nature. Hésitations proscrites. Remords banni. Soyez des soldats, des instruments, des bêtes, et vous survivrez ; non, vous vivrez."[/i][/right]

Tu n’as jamais eu l’esprit de l’armée, Epsilon. Ton cœur se serre à l’appel du clairon, tes mains tremblent. A chaque réveil, les morts te hantent. Tes doigts s’emparent de ton arme et ton visage se garnit d’un masque. Pâle, neutre et conforme aux lois de ton sergent. Obéissant et fidèle tu seras. Mais ça ne suffit pas. Ton palpitant est encore là. Enlève-le, déchire ton humanité, brise ta pitié. Tu fusilleras mieux les mères apeurées. Tu abats ton gibier, et tu te sens sale. Tu te sens mal. Tu te sais ignoble et tu en as marre. A pas feutré tu quittes la base et tu aides ceux qui sont blessés par la vie. Plus que de la reconnaissance, c’est la paix que tu cherches, la quiétude à ton âme tourmentée. Cette tranquillité que tu n'auras jamais. Tu vis dans l'angoisse d'être repéré. Trop prudent, ça en devient une obsession. Et tu acceptes cette torture émotionnelle pour réparer tes fautes auprès des réplicants. Tu pries la clémence d’un dieu sur ton aéronef, tu veux t’imprégner de la pureté des nuages.  Car en bas, tu n’es plus qu’un ange déchu. Ta sensibilité est un obstacle, mon séraphin : Jamais tu ne seras un bon soldat…[/font][/color]  

</div>

<div class="partie3">[b]Histoire[/b]<br></div><div class="partie4" align="left">
[color=white][font=Trebuchet MS]Six cent trente cinq fois, l’année. Dans ta cellule blanche, tu gis au sol. Derrière la porte E, dans ta camisole. Et tu te nommes Epsilon. Des parents ? Probablement… Tu n’as que six souvenirs : quatre murs incolores, un plafond lumineux, et ton sol écarlate. Tapis par ton propre sang. Dans ta prison d’ivoire, tu attends. Six cent trente cinq fois, ils s’approchent de toi. Rictus ambigu. Ils te feront subir les pires opérations. Mais tu es fort n’est-ce pas ? Tu ne cries plus vraiment lorsqu’ils t’enfoncent des aiguilles dans tes articulations. Ta vision se floute et tu jubiles intérieurement. Tu ne verras pas tes os blancs. Tu n’entendras plus l’électrocardiogramme ralentir lentement.

Trou noir.

La six cent trente cinquième fois, tu as ris à pleins poumons. Et les scientifiques ont eu peur de toi. Demain c’est ta libération. Tu auras une médaille pour tant de résistance face à la torture, un pouvoir. Dans l’armée,  tu auras ta place. Tu ne seras plus martyr, tu seras le bourreau. Et le jour où tu as fusillé un enfant, tu as pleuré ta douleur de tes six cent trente cinq tourments.

Actuellement, tu es FAR. Officiellement. En noir, tu as jeté ton arme et tu as rejoints les répliquant.

[color=cyan]A savoir :[/color] En temps de guerre civile, il est militaire. En temps de paix, il surveille les ruelles et la zone où se cache le pensionnat sur son aéronef. Ce quartier étant un véritable dédale, les FAR préfèrent employer la surveillance aérienne nettement plus efficace que celle terrestre. Il joue parfois le rôle d’espion en tant que répliquant, et fournit quelques informations à Lawrence. Mais sachez qu’il n’a pas accès à beaucoup d’informations, si ce n’est que ses trouvailles dans les zones qu’il patrouille. Son vrai but, c’est de détruire les pièges ennemis en les déjouant. Aussi, il est en quelque sorte le garde du corps et l’ange gardien des pensionnaires.

Pour l’histoire, je vous laisse imaginer son enfance avant l’année de torture : Il aurait pu être un délinquant qui sera ensuite puni par la loi en étant cobaye, ou il pourrait être un sain qui fut attrapé ensuite par les FAR. Comme vous le souhaitez. Idem pour son meurtre. Il en a tué d’autres, mais jamais un enfant. Ça aurait pu être un accident, ou volontaire parce qu’il n’avait pas le choix. Quoi qu’il en soit il ne l’a pas fait par plaisir, et cette tuerie le traumatise encore maintenant. Ce que vous devez savoir, c’est que ce personnage ne vit que pour « rembourser sa dette », réparer ses fautes.

[color=cyan]Bonus :[/color] Vous aurez droit à ce magnifique planeur ultra léger, passe-partout, nettement plus rapide que les engins de base et très performant niveau radar, repérage etc etc. En revanche il est assez fragile et ne possède aucune arme à bord.

[center][img]http://img849.imageshack.us/img849/3035/elsys.png[/img][/center]

De plus, Epsilon a absolument besoin d’un espion pour le guider : Aussi entretiendra-il un réel partenariat avec Ezel.

[/font][/color]

</div>

<div class="partie3">[b]Chronologie[/b]<br></div><div class="partie4" align="left">
(Dans l'ordre chronologique, à éditer régulièrement, de préférence avec les liens menant aux RP).

</div>

<div class="partie5" align="left">
[color=royalblue][b]Comment avez-vous trouvé le forum ? :[/b][/color]

[color=royalblue][b]Avez-vous un autre compte ? :[/b][/color]
[color=royalblue][b]Présence :[/b][/color]

[color=royalblue][b]Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous inscrire ? :[/b][/color]
<br></div></div>
</tr></table>


Avatar :

Code:
[img]http://img860.imageshack.us/img860/5503/pape.png[/img]


Image d'origine :
Spoiler:
 



[Lzn02 - W.A.R Resolution]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Gabriel Orwen [Citoyen - Militaire] ~ Le Hiérophante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Metropolis :: Before the Dawn :: 
Victims of Science
 :: 
Personnages Prédéfinis
-